robe d’audience

La robe d’audience, est-elle codifiée ?

En général noire pour les avocats et les juges, elle est rouge pour les magistrats ou encore jaune pour les doyens d’université. La robe d’audience peut aussi différer grâce à son épitoge. Ainsi, elle peut être bleue lors des audiences de cour européenne ou encore à trois fourrures pour les avocats doctorants ou même avec ou sans hermine. Tout laisse à penser que la robe d’audience est codifiée au possible, alors plongeons dans les méandres de la robe des professions juridiques.

1 – Une fonction une couleur

Sans surprise, la robe d’avocat ou la robe de juge est noire, avec pour seule fantaisie, une bande en soie sur le revers des manches. Ainsi, la robe des avocats se veut noire, en référence aux habits cléricales austère et modeste de l’époque du Moyen-Âge.

En revanche, la robe des magistrats est rouge, pour rappeler son attachement au pouvoir royal et à la main de justice qui était l’emblème du pouvoir monarchique. Cependant, les magistrats étaient contraints, à l’époque, de vêtir une simarre noire en dessous de leur robe d’audience rouge. Signe qu’il n’était pas investi de se pouvoir en son nom propre, mais qu’il lui était délégué par le roi.

De même, les robes des universitaires peuvent aussi avoir différentes couleurs, mais, cette fois, pour montrer le rang universitaire de votre interlocuteur. Ainsi, si vous êtes doyens, vous aurez les droits à une robe jaune et si vous êtes professeur de droit, elle sera rouge.

Vous l’aurez donc compris, chez les Ateliers Petits, vous trouverez une robe adaptée à votre fonction, dans le respect des traditions et des codes déjà établi depuis des siècles.

2 – Les avocats peuvent-ils porter leur robe d’audience comme ils le veulent ?

À l’époque, les avocats et autres fonctions de justice, étaient soumis à des règles strictes en matière de code vestimentaire, et ce même dans leur vie privée. En effet, ils étaient obligés de porter un habit en drap noir avec une forme en queue-de-morue, le frac. Ils devaient, en outre, porter un chapeau melon ou un haut-de-forme et un faux-col (col de chemise amovible) pour se rendre aux audiences.

Aujourd’hui, les règles sont beaucoup moins strictes. Seule la robe d’audience est obligatoire, même si une tenue correcte reste exigée pour se rendre au palais. Enfin, la robe d’audience n’est obligatoire qu’en audience et il est interdit de porter sa robe en rendez-vous avec des clients ou encore de se promener avec dans la rue.

3 – Quel avenir pour la robe d’audience ?

La robe d’audience a encore aujourd’hui, de beaux jours devant elle. Les avocats, juges, greffiers et autre fonction de justice n’ont de cesse de la réclamer. En effet, elle est le symbole d’une fonction et surtout du pouvoir judiciaire, mais marque aussi, entre eux, une égalité d’apparence. De plus, rendu obligatoire par l’article 3 de la loi du 31 décembre 1971, il ne faut plus douter de la nécessité de vous trouver une robe d’audience qui durera bien des années et vous permettra de briller lors de vos plaidoyers.

Ainsi, les robes d’audiences et autres tenues des avocats ou juges ont toujours été très codifiées que ce soit sous un régime monarchique ou une République. Aujourd’hui, ce sont même les professionnels de justices qui réclament le port de la robe. La preuve, malgré les différentes tentatives des gouvernants pour supprimer la majestueuse robe d’audience, elle est toujours revenue sur le devant de la scène. C’est pourquoi, aujourd’hui, l’Atelier Petit a le plaisir de vous aider à choisir votre robe d’audience et de vous trouver la pièce unique pour représenter votre fonction.